Cueillette d’animaux

Ces procédures de cueillette d’animaux concernent les citoyens de nos territoires desservis.

Si vous résidez dans une autre ville, communiquez avec votre municipalité ou votre service de police.

Animaux domestiques

Animaux errants

Vous avez trouvé un animal domestique errant? Nous pouvons aller le chercher durant nos heures de patrouille du lundi au vendredi, de 9h à 17h, et la fin de semaine, de 10h à 16h. Contactez-nous au 450-655-2525.

Pour plus d’information à ce sujet, consultez la section J’ai trouvé un animal.

Animaux abandonnés

Avant de considérer donner votre animal en adoption, veuillez lire la section sur les alternatives à l’abandon. Si, malgré tout, vous n’êtes plus en mesure de garder votre animal et que vous ne pouvez pas nous l’apporter, contactez-nous au 450-655-2525.

Animaux blessés

Vous avez trouvé un animal errant blessé? Contactez-nous immédiatement au 450-655-2525. En dehors de nos heures de patrouille, veuillez communiquer avec le service de police au 911.

Animaux morts

Si votre animal de compagnie vous a quitté, vous pouvez venir nous le porter ou nous demander d’aller le chercher, moyennant certains frais. Contactez-nous au 450-655-2525.

Animaux de la faune

Animaux blessés

Selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, lorsque vous trouvez un animal blessé, malade ou mort vous devez suivre ces quelques conseils pour votre sécurité.

Que faire en présence d’un animal sauvage blessé ou malade

Dans certains cas, laisser la nature suivre son cours peut être la meilleure option. En effet, la mort d’animaux sauvages est une partie intégrante des écosystèmes sains et la survie de certains animaux dépend de la mort d’autres animaux. Ainsi, un animal malade, blessé ou mort servira de repas à un prédateur qui pourra l’utiliser pour nourrir ses propres petits et leur permettre de survivre.

À proximité d’un animal blessé ou malade, les consignes de sécurité suivantes devraient être suivies :

  • Gardez les animaux domestiques éloignés en tout temps afin de minimiser le stress de l’animal et d’éviter la propagation de maladies;
  • Évitez de demeurer près de l’animal, car cela pourrait le stresser davantage;
  • Ne tentez jamais d’intervenir auprès d’un animal qui pourrait vous mordre ou vous blesser comme les cerfs, les hérons ou les ratons laveurs.

Lorsqu’un animal blessé est découvert, il est nécessaire de communiquer avec SOS Braconnage avant toute intervention, car certains animaux sont à déclaration obligatoire. Que les espèces soient ou non à déclaration obligatoire, nous vous recommandons de ne prendre aucun risque pour votre sécurité et celles d’autres personnes.

S’assurer que l’animal sauvage est réellement blessé ou malade

Les animaux sauvages blessés ou morts peuvent être porteurs de maladies transmissibles à l’humain. Par conséquent, il est important d’éviter de s’en approcher ou de les manipuler. Les signes suivants sont les plus souvent notés chez des animaux malades ou blessés :

  • plaie, saignement ou blessure évidente;
  • difficulté à respirer ou respiration bruyante;
  • écoulement des yeux ou des narines, paupières collées;
  • difficulté à se déplacer, à se lever ou à tenir sa tête droite ou relevée;
  • léthargie ou abattement marqué;
  • fourrure ou plumes souillées autour de l’anus
  • zones de peau dénudées de poils ou de plumes;
  • oiseaux incapables de voler, avec une aile pendante. 

Organismes à contacter selon l’espèce :

  • Tous les animaux (sauf oiseaux) : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs au 1-844-523-6738.
  • Oiseaux:
    • Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP) à Saint-Hyacinthe (514) 345-8521 #8427 ou (450) 773-8521 #8427
    • Le Nichoir au 450-458-2809
    • Clinique des oiseaux de proie au 450-773-8521, poste 8111
Animaux morts

Contactez-nous au 450-655-2525, sauf s’il s’agit d’un oiseau de proie. Dans ce cas, contactez SOS Braconnage au 1-800-463-2191.

Animaux orphelins

LES FAUX ORPHELINS DE LA FAUNE

Malgré la très bonne intention de vouloir aider ces faux orphelins, les citoyens vont poser des gestes qui vont diminuer les chances de survie de l’animal.

Il faut savoir que les bébés des espèces sauvages sont souvent laissés seuls dans la journée, et uniquement nourris en soirée ou dans la nuit. Ils ne sont donc pas véritablement abandonnés par leur mère.

Le site du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs donne d’ailleurs comme exemple les lièvres d’Amérique qui vont séparer leurs jeunes les uns des autres et les cacher à différents endroits dans l’environnement, pour éviter que tous les jeunes de la portée soient dévorés si un prédateur les découvre.

À RETENIR : «Intervenir sur la simple observation qu’un jeune animal est seul en nature a souvent comme conséquence d’en faire un animal orphelin, alors qu’il n’en était pas un en réalité! Ce geste posé à la hâte pourrait compromettre la santé ou la survie de l’animal.» – le MFFP

Nous vous invitons à consulter le site du MFFP pour savoir quand et comment intervenir auprès des animaux de la faune: https://mffp.gouv.qc.ca/