Conseils post-adoption

Vous venez d’adopter un animal ? Suivez nos conseils pour savoir à quoi vous attendre et favoriser son adaptation.

Conseils après l’adoption d’un chat

chat roux qui dort

Votre nouveau chat a subi plus d’un stress au cours des dernières semaines. Maintenant qu’il se retrouve chez vous, il doit de nouveau s’acclimater. Le changement de routine est ce qu’il y a de plus stressant pour les chats. Le vôtre peut vouloir se cacher, refuser de manger ou de boire, paraître abattu ou au contraire, surexcité. Cela peut prendre quelques jours ou quelques semaines avant qu’il s’habitude à sa nouvelle vie.

Voici quelques conseils pour faciliter cette transition : 

  • Les premiers jours, réservez-lui une pièce fermée où il se sentira en sécurité avec un coussin, ses bols et sa litière. 
  • Si vous avez déjà d’autres animaux, ne les laissez pas interagir tout de suite. Ils pourront se sentir à travers de la porte pour s’habituer aux odeurs de chacun. Prévoyez une introduction graduelle
  • Limitez les pièces où il peut se rendre. 
  • Ne le forcez pas à venir près de vous. Prenez le temps de l’apprivoiser. 
  • Si vous avez des enfants ne les laissez jamais sans supervision avec votre nouveau chat. Ne laissez pas les enfants le prendre dans leurs bras car le chat ne doit pas se sentir coincé! S’il démontre des signes d’impatience ou d’inconfort, le chat doit pouvoir se sauver. 
  • Si vous avez décidé de laisser votre chat sortir à l’extérieur, attendez quelques semaines qu’il se soit acclimaté à votre famille avant de le laisser sortir. 

Le fait de changer d’environnement et/ou de nourriture représente un gros stress pour l’animal, ce qui peut causer des petits épisodes de selles molles ou de diarrhées. Celles-ci peuvent durer cinq à sept jours. Si elles persistent et que l’état de l’animal se détériore (perte d’énergie et/ou d’appétit), une consultation vétérinaire sera nécessaire. 

Chaton : un chaton doit manger de la nourriture spécifique pour chaton jusqu’à l’âge de 12 mois car celle-ci lui apporte les éléments nutritifs essentiels à sa croissance.  Ensuite, le chaton passera à une nourriture pour adulte puisque son niveau d’activité diminue et que sa croissance est pratiquement terminée.

Chat adulte : on suggère une nourriture dentaire, qui par la grosseur des croquettes aura une action préventive sur l’apparition du tartre et donc des maladies buccodentaires. 
Si votre animal a un problème de santé précis, votre vétérinaire saura vous renseigner sur la diète à suivre pour la condition médicale de votre animal. 

Dans tous les cas, il est important de respecter les quantités selon ce qui est spécifié sur le sac de nourriture.

En plus de lui couper les griffes une fois par mois, il vous faut prévoir un poteau à griffes dans votre maison.

Voici quelques trucs à savoir :

  • Choisissez un endroit passant de la maison comme à côté du divan ou dans l’entrée.
  • Plusieurs matières existent et les chats les aiment toutes en général : tapis, corde, carton, etc.
  • Évitez de placer le poteau à griffes à côté de la litière car il ne l’utilisera pas. Les phéromones présentes dans l’urine et dans les glandes situées sous les pattes sont totalement différentes.
  • Si votre chat n’utilise pas son poteau, mettez-lui des gâteries ou de l’herbe à chat pour l’encourager.

La litière est un lieu de propreté et d’intimité, mais c’est aussi l’endroit où le chat se sent le plus vulnérable. Il se peut que des accidents surviennent, comme des pipis ou cacas en-dehors de la litière, si celle-ci n’est pas placée au bon endroit, si les grains utilisés ne lui conviennent pas ou à cause du stress lié au changement d’environnement.

Voici quelques conseils pour optimiser les chances que votre minou utilise sa litière : 

  • Placez le bac à litière dans un endroit tranquille de la maison, où il pourra voir sans trop être vu, sans toutefois le mettre dans un lieu inaccessible. 
  • Oubliez les toits de litière : de la même manière que nous n’aimons pas les fortes odeurs de toilettes, le chat non plus. Le fait d’enfermer les odeurs sous un toit rendra l’expérience des plus désagréables pour votre chat. 
  • Choisissez un bac grand et large avec les bords assez hauts si possible car le chat aime avoir de la place et pouvoir se retourner sans difficulté. 
  • Préférez une litière non parfumée car le chat a besoin de sentir ses propres odeurs. 
  • Si vous avez plusieurs chats, prévoyez plusieurs litières. Nos petits minous détestent avoir à partager leur toilette ! 

La rhinotrachéite ressort lors de moments de stress (changements d’environnements, visite chez le vétérinaire) et se résorbe d’elle-même grâce au système immunitaire du chat.
Les éternuements, la toux, les écoulements nasaux et oculaires comptent parmi les signes cliniques les plus fréquents. Cette maladie peut être contrôlée et/ou prévenue par la. vaccination annuelle. Étant un virus de type herpès, celui-ci est intermittent et bénin si l’animal est en bonne santé générale.

Quand s’en inquiéter ?
Lorsque l’état général de l’animal se dégrade : baisse d’appétit, diminution d’énergie, écoulements colorés (jaune ou verdâtre). La meilleure chose à se rappeler est : quand l’appétit va, tout va!

Tout le monde a connu un chat qui avait tendance à mordre pour jouer ou pendant qu’on le flattait. Ce comportement est dû au fait que le chaton a été retiré trop tôt de sa mère, qui n’a pas eu le temps de lui apprendre à gérer son trop-plein d’émotions. On peut l’expliquer aussi par notre façon de jouer avec lui. Qui n’a jamais fait bouger son doigt pour amuser le mignon petit chaton en face de nous ? Eh bien sachez qu’en faisant ce geste anodin en apparence, vous lui indiquez clairement : « Vas-y, tu peux chasser, ma main est une proie. » Élément qui va ensuite rester gravé dans sa mémoire toute sa vie, puisqu’on sait que les chats sont des chasseurs de nature. Et qui dit main, dit peau. Donc qui dit peau, dit tout le corps : les chevilles, le bras, le visage, etc. Si un chaton qui mord c’est plutôt adorable, ça l’est beaucoup moins quand il devient un adulte avec des mâchoires puissantes.

Le meilleur moyen de jouer avec son chat est avec un jouet intermédiaire, séparant votre main du chat.

Si en flattant votre chat vous remarquez que sa queue bat frénétiquement de gauche à droite, cela veut dire : « Stop, j’en ai assez, tu m’irrites. » En arrêtant de le flatter, vous échapperez probablement à une morsure. Surtout, soyez patient et au besoin, contactez votre vétérinaire ou un éducateur félin spécialisé en comportement si vous éprouvez des ennuis avec votre nouveau protégé.

Conseils après l’adoption d’un chien

Votre nouveau chien a subi plus d’un stress au cours des dernières semaines. Maintenant qu’il se retrouve chez vous, il doit de nouveau s’acclimater. Votre chien peut vouloir se cacher, refuser de manger ou de boire, paraître abattu ou au contraire, surexcité. Il peut prendre quelques jours ou quelques semaines avant de s’habituer à sa nouvelle vie.

Voici quelques conseils pour faciliter cette transition :

  • Offrez un environnement calme afin qu’il crée des repaires et se sente en sécurité.
  • Les premiers temps, réservez-lui une pièce où il se sentira en sécurité avec un coussin, ses bols et ses jouets
  • Évitez de forcer le chien à interagir avec vous et laisser lui la chance de gérer ses émotions par lui-même.
  • Si vous avez des enfants ne les laissez jamais sans supervision avec votre nouveau chien.
  • Les premières nuits, votre chien peut japper ou pleurer. Afin de le rassurer, vous pouvez utiliser une cage ou l’installer dans une pièce près de vous.

Le fait de changer d’environnement et/ou de nourriture représente un gros stress pour l’animal, ce qui peut causer des petits épisodes de selles molles ou de diarrhées. Celles-ci peuvent durer cinq à sept jours. Si elles persistent et que l’état de l’animal se détériore (perte d’énergie et/ou d’appétit), une consultation vétérinaire sera nécessaire. 

Dépendamment de l’âge de votre animal, le type d’alimentation peut varier.

Un chiot doit manger de la nourriture spécifique à ses besoins jusqu’à l’âge d’environ six mois à un an (dépendamment de la race). 

Un chien de petite taille pourra passer à une nourriture adulte autour de six à huit mois. À l’inverse, un chien de moyenne à grande taille devra rester sur une nourriture pour chiot jusqu’à environ un an afin de répondre à ses besoins nutritifs. La nourriture pour chiot est riche en protéines, ce qui favorise une bonne croissance et lui apporte tous les éléments nutritifs dont il a besoin.

Pour un adulte, on suggère une nourriture dentaire, car la grosseur des croquettes agit comme un abrasif  sur les dents ce qui prévient l’apparition du tartre et donc des maladies bucco-dentaires. Votre chien peut manger cette nourriture tout au cours de sa vie sans problème. Il existe également des diètes conçues pour des problèmes de santé spécifiques, que votre vétérinaire pourra vous conseiller s’il y a lieu.

Pour l’adaptation à la propreté, encore une fois, vous devrez être indulgent. Votre nouveau compagnon sort d’un refuge, où l’on ne lui demandait pas d’être propre à tout prix, alors s’il s’échappe quelque fois dans la maison, c’est normal. Vous devrez user de compréhension et de patience envers votre nouveau compagnon!

Puisque votre chien ne connait pas les entrées ni les sorties, sortez le régulièrement, même s’il ne fait pas ses besoins, afin de l’aider à créer ses repères. Lorsqu’il fait ses besoins au bon endroit, récompensez-le! Le chien associera rapidement le faire ses besoins à l’extérieur à quelque chose de positif.

Les chiens sont des créatures d’habitude. Avoir une routine dès son arrivée, telle que pour l’alimentation, l’exercice et les sorties pour ses besoins aidera votre chien à s’adapter rapidement. Vous devez attendre qu’il s’adapte à son milieu et à vous avant de commencer son éducation. Les règles d’or pour l’éducation sont la patience et la constance.

Votre chien a un problème de comportement ? Consultez nos fiches :

Manque d’éducation
Anxiété de séparation
Potentiel de morsure
Mon chien est craintif
Mon chien n’aime pas les autres chiens
Réactivité en laisse
Protection de ressources

Si vous désirez avoir de l’aide, vous pouvez vous référez à un éducateur canin ou nous contacter.

La toux de chenil se transmet par contact rapproché entre chiens. Les éternuements, la toux, les écoulements nasaux comptent parmi les signes cliniques les plus fréquents. Cette maladie ressort lors de moments de stress (changements d’environnement, visite chez le vétérinaire) et se résorbe souvent par elle-même grâce au système immunitaire du chien. L’administration d’antibiotiques est suggérée lors de fièvre ou de toux répétée. Cette maladie peut être contrôlée et/ou prévenue par la vaccination annuelle.

Quand s’en inquiéter ?
Lorsque l’état général de l’animal se dégrade : baisse d’appétit, diminution d’énergie, écoulements nasaux jaune et/ou verdâtre, toux excessive entraînant des vomissements. La meilleure chose à se rappeler : Quand l’appétit va, tout va!

Conseils après l’adoption d’un lapin

petit lapin roux sur fond bleu

Votre nouveau lapin a subi plus d’un stress au cours des derniers jours. Maintenant qu’il se retrouve chez vous, il doit de nouveau s’acclimater. Cela peut prendre quelques jours ou quelques semaines avant qu’il se sente chez lui.  

Nous recommandons de lui offrir un espace restreint les premiers jours afin de faciliter son intégration. Un enclos situé dans une chambre pourrait être une bonne option pour commencer.  

Important : vous devez vous inquiétez de l’état de votre lapin s’il ne mange pas et/ou ne fait pas de selles pendant 24h. 

  • L’espérance de vie du lapin est de 7 à 10 ans.
  • Le lapin est recommandé pour les familles avant des enfants plus âgés car il est physiquement fragile.
  • Le lapin doit vivre dans un enclos ou en totale liberté pour être heureux.

FOIN : du foin doit être accessible en tout temps puisque cela représente la base de son alimentation. Vous devriez donner autant de foin que la grosseur de votre lapin. Le foin doit être installé près de la litière.  

LÉGUMES : tous les jours, offrez environ 2 tasses de légumes pour un lapin de 6 livres. Il est important d’introduire graduellement les nouveaux légumes afin d’éviter de la diarrhée. Voici les légumes conseillés et déconseillés pour votre lapin.

GRANULES : jusqu’à l’âge de 6 mois, vous pouvez lui donner des granules pour juvéniles à volonté. Après 6 mois, vous devez limiter la quantité à 1/8 de tasse par 6 livres de poids du lapin. Nous recommandons la nourriture de marque Oxbow. 

FRUITS : ils doivent être considérés comme une gâterie à donner en petite quantité (1 c. à thé par jour) : pommes, poires, cerises, pêches et melon. 

EAU : le lapin doit avoir de l’eau fraîche tous les jours. Il est préférable d’utiliser un bol à fond lourd puisque cela respecte plus la physionomie du lapin lorsqu’il boit. 

Puisqu’il s’agit d’un animal qui a besoin de sauter et courir, le lapin bénéficie de vivre en enclos ou en totale liberté. À la suite de son adoption, nous recommandons de commencer par un enclos afin que l’animal s’adapte graduellement à l’environnement.

Dans son enclos devrait se trouver : une litière avec du foin, un bol d’eau, des cachettes, des objets à gruger, plusieurs paliers et une surface confortable pour les pattes (matelas de sol, couverture, serviette). Il existe de multitudes façons de créer des enclos enrichissants pour le lapin. Voici des exemples.

Vous pouvez acheter un bac de litière pour chat mais mettre uniquement des grains de litières végétale et jamais de litière agglomérante. 

En aucun cas il ne faut utiliser des copeaux de bois appelés « ripe » puisque cela irrite les voies respiratoires des lapins et des petits animaux. 

Le lapin est un animal actif qui a besoin de sauter et courir. Il nécessite donc un enclos suffisamment grand pour pouvoir le faire tout au cours de la journée. Si le lapin vit en enclos, il faut lui offrir des sorties quotidienne en totale liberté.

Étant des proies, le lapin est de nature prudente et nerveuse. C’est pourquoi il n’aime pas particulièrement être pris dans les bras puisqu’il se sent capturé. Il faut donc apprivoiser doucement cet animal pour lui apprendre à nous faire confiance. C’est un animal tout de même curieux, intelligent et avec du caractère.  

Il aime vivre en cohabitation avec d’autres lapins ou d’autres espèces comme le chat et le chien (si ceux-ci ne font pas de prédation). Cependant, il faut éviter de le faire cohabiter avec le furet et le cochon d’Inde. 

Le lapin peut être entraîné à la propreté, surtout s’il a été stérilisé. Le lapin doit manger ses selles nommées caecotrophes (selles plus molles du matin) car elles sont riches en nutriment. 

Découvrez le langage corporel du lapin ici

Avant même d’adopter un lapin, il est très important de connaître les vétérinaires de votre région qui traitent cette espèce puisqu’ils sont rares.  

Les soins réguliers à donner à son lapin sont : la taille des griffes, le brossage et l’accès à des objets à gruger pour limer ses dents.  

Les problèmes de santé les plus fréquents sont : 

  • Pasteurellose : maladie bactérienne qui besoin d’être traitée avec des antibiotiques. Elle est très contagieuse pour les autres lapins et le cochon d’Inde. Les signes : écoulement nasal, oculaire, éternuement, tête penchée, perte d’appétit.
  • Pododermatite : les talons des lapins peuvent devenir ulcérés et douloureux si le lapin se trouve dans un endroit trop humide (urine) ou directement sur un grillage. 
  • Malocclusion dentaire : une pointe dentaire peut se former et causer des ulcères ou abcès à la gencive. 
  • Stase gastro-intestinale : arrêt du transit intestinal. Si l’animal ne fait pas de selles pendant 24h, c’est direction l’urgence!  

Ressources :
https://www.ladureviedulapinurbain.com/index.php 
http://www.birdandexoticvet.com/species_rabbit_fr.php 
https://www.facebook.com/groups/LesLapinsduQuebec 

Conseils après l’adoption d’un petit animal

petits animaux exotiques

Faits intéressants

  • Espérance de vie de 8 à 10 ans
  • Animal nocturne, il dort durant le jour et devient plus actif au cours de la soirée et durant la nuit
  • Il ne possède pas de griffes mais des ongles

Alimentation

Le chinchilla est un animal végétarien. Vous devez le nourrir principalement avec 1/8 de tasse par jour d’une moulée spécialisée pour les chinchillas (différentes rations pour les femelles gestantes et les bébés). Nous recommandons la nourriture Oxbow et déconseillons la nourriture faite de graines mélangées. Il faut le nourrir le soir puisque c’est un animal nocturne. Le foin est essentiel dans son alimentation et il doit en avoir à volonté. De l’eau fraîche doit être accessible en tout temps. Puisqu’ils ont un système digestif fragile, il vaut mieux introduire graduellement les fruits et légumes. Une fois habitué, le chinchilla peut en recevoir à tous les jours (essayer de ne pas dépasser une tasse par jour et de préconiser les légumes verts feuillus).

  • Recommandés : épinards, laitue, asperges, brocoli, fraises, navets, oranges, poivrons, concombres, panais
  • Éviter : chocolat, aliments très sucrés, pépins, avocats, pommes de terre, carottes et fruits frais car ils sont trop riches en sucre.
  • Gâteries : donner seulement 1 c. à thé par jour de fruits séchés Important : un chinchilla qui ne mange pas pendant 24h ou ne fait pas de selles doit être vu en urgence par un vétérinaire.

Soins particuliers

  • Lui fournir un bain de sable d’une durée de 10 à 15 minutes chaque jour.

Cage et environnement

Les chinchillas sont des animaux grégaires mais peuvent être gardés seuls. Si vous en adoptez plusieurs, il est important que les animaux soient stérilisés pour éviter des portées non désirées.

Le chinchilla a besoin d’une grande cage pour pouvoir courir, creuser et explorer. L’idéal est d’avoir une cage en hauteur avec plusieurs paliers pour permettre à l’animal des sauter. Placez la cage dans un endroit tranquille, sans courant d’air et à l’écart des autres animaux de la maison.

Dans la cage vous aurez besoin :

  • Du substrat pour le fond de la cage en papier journal recyclé de marque Carefresh ou yesterday’s news (ne pas utiliser de copeaux de bois)
  • D’une bouteille ou bol d’eau et d’un bol de nourriture
  • D’une ou plusieurs cachettes (ex : boîte de carton)
  • D’une grande roue d’exercices (sans barreaux si possible)
  • Des jouets à gruger : branches de pommier, rouleaux de papier

Exercices et jouets

Pour manipuler l’animal, il est préférable de le laisser venir vers nous. Assurez-vous de bien le tenir au niveau de la croupe et des épaules. Un chinchilla qui n’aime pas être pris va tenter de fuir et perdre beaucoup de poils. Tous les jours, sortez votre animal de sa cage dans une pièce fermée. Surveillez votre animal tout le long de sa sortie afin d’éviter qu’il s’échappe ou qu’il gruge des objets de la maison.

Faits intéressants

  • Espérance de vie de 6 à 8 ans.
  • Le hérisson peut s’avérer un animal de compagnie tout à fait charmant et pas piquant du tout s’il est bien apprivoisé.
  • Il a une vision très faible, presque nulle, mais un odorat et une ouïe très développés.
  • Il ne faut jamais ouvrir un hérisson en boule, cela pourrait le blesser. Tentez plutôt une petite caresse circulaire sur son dos tout en lui parlant doucement.
  • Les piquants du hérisson représentent environ 35 % de sa masse corporelle et il les utilise pour se défendre.

Alimentation

La moulée pour hérisson ou pour insectivore de bonne qualité est de loin la meilleure option pour cet animal. Comme cet aliment est parfois difficile à trouver, il est possible d’utiliser la moulée pour chats moins actifs. Une règle subsiste quand même en ce qui concerne les moulées, on doit rationner le hérisson et compléter le menu avec d’autres aliments. Quand on choisit une moulée, il faut éviter celles de moindre qualité dont le premier ingrédient est un végétal.

Des fruits et des légumes viennent compléter le menu ainsi qu’une variété d’insectes (vers de farine, criquets, vers à soie). Il faut s’assurer que les insectes proviennent d’élevage et non pas de la nature.

Un menu de base pour un hérisson de poids moyen pourrait se composer de 1 à 3 c. à thé de moulée, 1 à 2 c. à table de fruits et légumes et de 3 à 5 insectes (3 à 4 fois par semaine). Les femelles gestantes, qui allaitent et les petits en croissance sont nourris à volonté.

En pesant régulièrement le hérisson, il est possible de savoir s’il mange en bonne quantité.

Cage et environnement

Le hérisson est un animal actif qui a besoin de bouger et d’explorer. Il aime grimper, creuser et courir. Lorsqu’on lui en donne la chance, il peut parcourir de grandes distances dans sa roue qui est un accessoire indispensable. On peut l’héberger dans une grande cage grillagée à fond de plastique ou mieux, utiliser de grands bacs de plastique reliés les uns aux autres par des tubes de PVC. Des cachettes sont essentielles.

Le hérisson est frileux. Une petite couverture de polar et un tapis chauffant placé sous la cage (jamais à l’intérieur) seront appréciés. Le hérisson préfère des températures comprises entre 24 et 29 °C. Lorsque la température ambiante descend sous la barre des 18 °C, le hérisson peut entrer en dormance. Son corps devient froid. Il ne répond plus ou très peu aux stimulus et il semble en choc. S’il est retrouvé dans cet état, il faut le réchauffer et consulter un médecin vétérinaire.

Soins particuliers

  • Bain au besoin : les pattes du hérisson se souillent facilement de selles quand il court dans sa roue. Le hérisson apprécie normalement recevoir un bain.

Exercices et jouets

Le hérisson ne joue pas à la manière du chien ou du chat en recherchant absolument une interaction. C’est un animal nocturne qui dort principalement le jour. Il est possible de le réveiller malgré tout pour passer un peu de temps en sa compagnie, mais il sera alors peut-être un peu grincheux. Il faut aussi tenir compte du fait qu’après plusieurs minutes de jeu, il voudra retourner dormir et il faudra le respecter. Cependant, il est très curieux et il adore explorer, grimper, tirer et pousser les objets. Les jouets mis à la disposition du hérisson ont pour but de le tenir occupé et de lui procurer des activités intéressantes.

Exemples de jouets :

  • Jouets en cuir brut, non traité.
  • Os de babiche pour chien.
  • Sac de papier.
  • Petits jouets pour enfant sur roue (camion, autos) : aime les pousser.
  • Magazine : aime les déchiqueter et empiler les morceaux dans son nid.
  • Balles pour chat avec ou sans grelot : il la pousse du museau. Jouets pour chat.
  • Boites de carton : il s’y cache et les explore. Si elles sont empilées, il les escalade. Lorsque plusieurs sont reliées par des tunnels et des rampes d’accès, c’est la joie totale. Il travaillera fort pour retrouver quelques gâteries cachées çà et là.
  • Tubes de PCV ou tuyau de sécheuse transparent.
  • Grosse roche, brique ou gros bloc de bois pour y grimper.

Comportement

  • Quand il est fâché, le hérisson grogne tout en dressant les piquants de son front et il charge l’objet ou l’animal qui l’insulte. S’il est vraiment effrayé, il se met en boule serrée, tous ses piquants dressés. Il devient alors inaccessible.
  • Le hérisson est un solitaire strict. Parfois, deux femelles peuvent arriver à s’entendre, mais cette association est contre nature et non recommandable.

Aux premiers abords, le hérisson peut être très timide, mais avec une approche douce et beaucoup de socialisation le hérisson peut devenir très amical. Nerveux de nature, il faudra un peu de temps pour s’adapter et sortir de sa coquille.

Faits intéressants

  • Espérance de vie de 5 à 7 ans
  • Vocalisent beaucoup lorsqu’ils sont excités ou mécontents
  • Animal nerveux qui mord peu mais peut le faire lorsqu’il est mal manipulé

Alimentation

Vous devez offrir à votre animal une alimentation composée de moulée pour cochon d’Inde. Nous recommandons la marque Oxbow et déconseillons la nourriture fait de mélange de grains. En moyenne, vous devez donner 1/8 de tasse de granules par jour. En tout temps, votre animal doit avoir accès à de l’eau fraîche ainsi qu’à du foin (la quantité de foin peut se référer à la grosseur du cochon d’Inde). Vous pouvez offrir quotidiennement minimum 1 tasse de légumes et maximum une cuillère à thé de fruit :

  • Légumes et fruits recommandés : piments verts, pois, pommes, orange, raisins, légumes verts à feuille.
  • Légumes et fruits à éviter : laitue iceberg, patates et chou

Les cochons d’Inde ont besoin de vitamine C qui peut être comblé par une tranche d’orange, un petit morceau de brocoli ou de poivron par jour ou par un supplément sous forme de pastille à ajouter à l’eau ou un comprimé croquable.

Les besoins pour les cochons d’Inde de moins de 6 mois et les femelles gestantes sont différents. Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire pour plus d’information.


Soins particuliers

  • Couper régulièrement les griffes
  • Regarder les dents de l’animal afin de voir s’il y a une malocclusion

Exercices et jouets

Vous pouvez sortir l’animal dans une pièce ou un enclos pour lui faire faire de l’exercice. Il est important de le superviser à tout moment pour éviter qu’il s’enfuit ou gruge des objets.

Lorsque l’animal est dans sa cage, vous devez lui fournir de l’enrichissement comme :

  • Des tuyaux et des boîtes de carton
  • Des jouets en bois pour gruger

Cage et environnement

Les cochons d’Inde sont des animaux sociaux qui aiment vivre en petits groupes (assurez-vous de ne pas mettre ensemble mâle et femelle). Les femelles cohabitent bien ensemble mais les mâles doivent avoir été habitués jeunes ensemble pour cohabiter.

Il est préférable de les faire vivre dans un enclos ou une très grand cage si l’animal a des sorties quotidiennes. Vous devez placer la cage dans un endroit tranquille, loin des courants d’air et des variations de température. La dimension de la cage doit être de 4 pieds cube minimum et doit avoir un fond solide sans grillage. La cage devrait toujours avoir du substrat (jamais de copeaux de bois), un bol d’eau, un bol de nourriture, des jouets et une cachette pour les moments de repos.

Faits intéressants

  • Espérance de vie de 6-8 ans
  • Ils ne rongent pas les meubles mais ils ont tendance à se cacher dans les moindres recoins ; il est important de rendre sa maison à « l’épreuve des furets ».
  • Tous les furets au Québec sont stérilisés et déglandés
  • Les furets de moins d’un an ont la mauvaise tendance à avaler tout ce qu’ils trouvent comme les bouchons d’oreilles ou tout ce qui est en caoutchouc. Malheureusement, cela finit souvent en chirurgie pour retirer des corps étrangers.

Alimentation

Le furet est un animal carnivore tout comme le chat. Vous devez nourrir votre animal principalement avec une nourriture de bonne qualité, spécialisée pour les furets. Il est important d’effectuer une transition graduelle entre la nourriture donnée au refuge et celle donnée à la maison. Le furet doit en tout temps avoir accès à de la nourriture. Les gâteries devraient être occasionnelles. Offrez des gâteries pour furet ou pour chats de bonne qualité : vérifiez sur l’emballage qu’elles ne contiennent pas de fruits ou légumes.

  • Recommandés : melon d’eau, concombre, banane, œuf à la coque
  • Eviter : chocolat, maïs, viande crue, légumes et fruits

Soins particuliers

  • Lui couper les griffes
  • Lui donner un bain avec un shampoing pour animaux seulement si votre furet ne sent pas bon.
  • Si vous sortez votre furet dehors (en harnais et laisse), il est recommandé de le traiter préventivement contre les puces et les parasites internes d’avril à octobre. Votre vétérinaire pourra vous prescrire des gouttes faciles à administrer sur sa peau une fois par mois à condition qu’il ait eu un examen dans l’année.

Cage et environnement

Les furets sont des animaux très joueurs et curieux. Ils ont donc besoin d’une grande cage fait en hauteur pour pouvoir courir, creuser et explorer. Puisque le furet dort en moyenne 20 heures par jour, placez la cage dans un endroit tranquille, sans courant d’air et à l’écart des autres animaux de la maison.

Dans la cage vous aurez besoin de :

  • Papier journal dans le fond de la cage
  • Une litière fait de substrat de papier journal recyclé. Ne jamais utiliser de litière agglomérante pour chats !
  • Un bol d’eau et un bol de nourriture
  • Une ou plusieurs cachettes (ex : boîtes de carton)
  • Un hamac
  • Des jouets (s’assurer qu’ils ne soient pas trop petits)

Exercices et jouets

Puisque les furets sont très joueurs, vous devez les sortir un minimum de 2 heures par jour. Surveillez votre animal tout le long de sa sortie car les furets adorent se faufiler dans de petits endroits et pourrait y faire des besoins. De plus, les furets sont reconnus pour être des voleurs d’objets, donc attention à ce qui traîne dans la maison ! Les furets peuvent très bien s’entendre avec les chats et les chiens. Il est cependant important d’être présent lorsque les animaux sont mis en contact. En aucun cas il faut laisser sans supervision les furets avec de très jeunes enfants ou avec des animaux proies (ex. : lapins, rongeurs, oiseaux, etc.) car le furet est un prédateur.

Faits intéressants

  • Espérance de vie de 3 à 5 ans
  • Recommandé pour les familles avec des enfants de 5 ans et plus
  • Animal qui mord peu

Alimentation

Vous devez nourrir votre animal principalement avec de la nourriture spécialisée pour les gerbilles. Nous recommandons la nourriture Oxbow et déconseillons la nourriture faite de mélange de graines, de l’eau fraîche doit être accessible en tout temps. Tous les jours, offrez un petit morceau de légumes. Offrez des morceaux de fruits aux 2-3 jours.

  • Recommandés : pois, brocoli, carottes, pommes, banane
  • Eviter : chocolat, oignions, bonbons

Cage et environnement

Les gerbilles sont des animaux sociables qui aiment vivre à deux (assurez-vous de ne pas mettre ensemble mâle et femelle).

Puisque les gerbilles adorent gruger, il est préférable d’avoir une cage en métal. Placer la cage dans un endroit tranquille, loin des courants d’air et des variations de température. Pour la cage, vous aurez besoin :

  • Du substrat dans le fond de la cage (2 pouces) en papier recyclé (évitez les copeaux de bois).
  • Une bouteille d’eau et un bol de nourriture
  • Une cachette
  • Des jouets à gruger (boîtes et tuyaux de carton)
  • Des papiers essuies tout ou des mouchoirs pour faire un nid
  • Une roue d’exercice
  • Foin comme enrichissement

Soins

Chaque jour vous devez :

  • Nettoyer le substrat souillé par les excréments et l’urine
  • Le nourrir
  • Le sortir de sa cage

Chaque semaine vous devez :

  • Nettoyer complètement la cage

Exercices et jouets

Tous les jours, sortez votre animal de sa cage dans une pièce fermée. Surveillez votre animal tout le long de sa sortie afin d’éviter qu’il s’échappe ou qu’il gruge des objets de la maison. Lors de sa sortie, offrez-lui des objets à gruger comme des boîtes de ou des rouleaux de carton.

Ne tenez jamais votre gerbille par la queue car cela pourrait la blesser.

Faits intéressants

  • Espérance de vie de 2 à 3 ans
  • Animal qui dort le jour et qui est éveillé la nuit. Il ne faut donc pas le réveiller le jour.
  • Peu recommandé pour les enfants de moins de 6 ans car le hamster a tendance à mordre

Alimentation

Vous devez nourrir votre animal principalement avec une nourriture spécialisée pour les hamsters. Nous recommandons la nourriture Oxbow et déconseillons la nourriture faire de mélange de graines. Il faut le nourrir de soir puisque celui- ci est un animal nocturne. Les hamsters emmagasinent la nourriture dans leurs abajoues pour aller ensuite la cacher dans leur nid. De l’eau fraîche doit être accessible en tout temps. Tous les 2-3 jours, offrez une petite portion de fruits ou de légumes :

  • Recommandés : épinards laitue, carottes, pommes, asperges, brocoli, fraise, navet, orange, poivrons, pommes
  • Éviter : chocolat, oignons, haricots, pommes de terre

Vous pouvez offrir du foin comme enrichissement pour votre hamster.

Cage et environnement

Les hamsters doivent vivre seuls car ils ont tendance à s’attaquer lorsqu’ils sont plusieurs.

Le hamster a besoin d’une grande cage pour pouvoir courir, creuser et explorer. Placez la cage dans un endroit tranquille, sans courant d’air et à l’écart des autres animaux de la maison. Dans la cage vous aurez besoin :

  • Du substrat pour le fond de la cage en papier journal recyclé (ne pas utiliser de copeaux de bois)
  • Une bouteille d’eau et un bol de nourriture
  • Une ou plusieurs cachettes (ex : boîte de carton)
  • Du papier essuie-tout ou des mouchoirs pour faire un nid
  • Une roue d’exercice (sans barreaux si possible)
  • Des jouets à gruger

Exercices et jouets

Tous les jours, sortez votre animal de sa cage dans une pièce fermée. Surveillez votre animal tout le long de sa sortie afin d’éviter qu’il s’échappe ou qu’il gruge des objets de la maison.

Faits intéressants

  • Espérance de vie de 2 à 3 ans
  • Les rats grincent des dents lorsqu’ils sont heureux ou lorsqu’ils sont en douleur
  • Les rats possèdent des glandes derrière leurs yeux qui, lors de douleur ou de stress, peuvent sécréter par le nez ou les yeux une substance rougeâtre à ne pas confondre avec du sang.

Alimentation

Vous devez nourrir votre animal principalement avec une nourriture spécialisée pour les rats. Nous déconseillons la nourriture faite de mélange de graines. Tous les 2-3 jours, offrez une petite portion de fruits, de légumes ou de nourriture de table non grasse. Il peut être intéressant de cacher ces aliments dans la cage pour que le rat ait à travailler pour les manger. Introduire un nouvel aliment à la fois dans son alimentation pour éviter un débalancement du système digestif.

  • Recommandés : pois, carottes, pommes, bananes, laitue romaine, coriandre, persil, brocoli (attention le brocoli et choux peuvent provoquer des gaz)
  • Eviter : chocolat, maïs, fromage, croustilles, aliments salés/sucrés

Il est aussi possible d’offrir du foin (Timothy, Botanical) pour enrichir son environnement et lui permettre de construire des nids.

Cage et environnement

Les rats sont des animaux très sociaux et doivent vivent en groupes de deux minimum (assurez-vous de ne pas mettre ensemble mâle et femelle). Les femelles cohabitent bien ensemble, mais les mâles doivent avoir été habitués jeunes ensembles pour cohabiter. Le rat a besoin d’une grande cage pour pouvoir courir, creuser et explorer. Les cages à furet font de merveilleux habitats pour les rats. Placez la cage dans un endroit tranquille, sans courant d’air et à l’écart des autres animaux de la maison. Dans la cage vous aurez besoin :

  • Du substrat pour le fond de la cage en papier journal recyclé (ne pas utiliser de copeaux de bois)
  • Une bouteille d’eau et un bol de nourriture
  • Une ou plusieurs cachettes (ex : boîtes de carton)
  • Du papier essuie-tout ou des mouchoirs et/ou foin pour faire un nid
  • Une roue d’exercice (sans barreaux si possible)
  • Des jouets à gruger

Exercices et jouets

Les rats sont des animaux curieux, amicaux et très intelligents. Ne soyez pas surpris si votre rat désire passer du temps sur vos genoux ou dans votre cou. Tous les jours, sortez votre animal de sa cage dans une pièce fermée. Surveillez votre animal tout le long de sa sortie afin d’éviter qu’il s’échappe ou qu’il gruge des objets de la maison.

Faits intéressants

  • Espérance de vie de 1 an et demi à 2 ans et demi.
  •   L’urine de souris a une odeur assez forte, mais l’odeur de l’urine des femelles est beaucoup moins prononcée.
  • Il faut éviter de mettre deux mâles dans la même cage, car ils sont susceptibles de se battre et de se blesser. Les femelles élevées ensemble s’entendent bien et peuvent cohabiter.

Alimentation

Comme la souris est un animal nocturne, il est recommandé de la nourrir et de changer son eau en soirée. Sa diète se compose de 80 % de mélange de moulée à souris et de 20 % de graines, et d’une petite quantité de légumes (brocoli, pois, carotte, patate douce, kale, courge ou poivron). Il faut éviter les aliments trop sucrés et les fruits qui lui causeront des troubles digestifs. Vous pouvez aussi lui offrir du foin de fléole et lui donner à l’occasion des céréales naturelles et non sucrées comme gâteries. Enfin, veillez à ce qu’elle ait toujours de l’eau fraîche.

Cage et environnement

Une cage à petit grillage (1 cm et moins) et à fond de plastique ou un aquarium muni d’un couvercle grillagé font un bon environnement pour le petit rongeur. Elle doit disposer d’une cage d’une surface minimum de 600 cm². Étant un animal très actif, la souris a besoin de beaucoup d’espace pour demeurer en forme. Il est même recommandé de vous munir d’une cage à plusieurs niveaux. Du papier déchiqueté ou des disquettes de papier (care fresh) sont de bons choix de substrat à mettre au fond de la cage. Les substrats durs tels que des rafles de maïs, du papier recyclé compressé ou autre ne sont pas confortables et sont à éviter.

Exercices et jouets

Pour occuper votre souris et avoir une cage bien aménagée, il y a de nombreux accessoires possibles :

  • Cachette : boite cartonnée, demi-noix de coco renversée et percée d’un grand trou, nid pour pinsons en rotin, petit panier d’osier naturel.
  • Roue d’exercice : privilégier celles à la surface de course pleine, car le grillage est moins confortable pour les pieds. Le diamètre doit être suffisant pour que l’animal ne courbe pas anormalement le dos vers l’arrière quand il l’utilise. De plus, s’il y a plusieurs souris dans la cage, plus d’une roue devrait être installée.
  • Échelles de bois.
  • Gros cordages suspendus ou perchoirs d’oiseaux en cordage.
  • Sac de papier rempli de foin sec.
  • Boule de papier chiffonnée dans laquelle une gâterie est cachée.

Comportement

La souris s’apprivoise facilement. Elle peut être nerveuse à la première approche, mais une souris de bon tempérament et bien socialisée se laissera prendre sans tenter de mordre et elle acceptera de rester dans les mains.

Son activité est essentiellement nocturne puisqu’il s’agit d’un rongeur diurne. Ainsi, la souris passera ses journées à se reposer. La réveiller ou la déranger dans ces moments peut nuire à sa santé et la rendre agressive. Pour autant, il s’agit d’un animal adorable, très rarement méchant. En bonus, il s’agit d’un rongeur très propre.

Rongeur très sociable et grégaire, votre souris aimera particulièrement la compagnie d’une congénère. Il faut éviter de mettre 2 mâles ensemble, surtout une fois qu’ils sont devenus

adultes. Dans un groupe de souris, il arrive que l’individu subordonné se fasse raser les poils de la face ou des pattes avant par la souris dominante. Si la souris dominante peut être identifiée, on la retire du groupe. Il est aussi possible de mettre plus de cachettes et d’agrandir le territoire (plus grande cage).

Dans la nature, les souris déposent de minuscules gouttelettes d’urine sur le sol en marchant. De cette façon, elles peuvent retrouver rapidement leur chemin de retour si un danger survenait. En captivité, elles conservent ce comportement, particulièrement quand elles courent dans leur roue d’exercice. Cet accessoire est donc responsable en grande partie de l’odeur émanant de la cage. La cage doit être nettoyée très souvent.

Vous venez d’adopter un animal ?

Si vous avez besoin d’aide ou que vous avez simplement des questions, n’hésitez pas à nous contacter :